Isolation PSE Prix des isolants A propos de nous
L'isolation répartie
 

Les solutions basées sur le principe de l’isolation répartie consistent à utiliser un seul matériau, suffisamment résistant pour édifier des parois porteuses, et ayant une performance thermique satisfaisant la réglementation thermique sans avoir besoin de rapporter un isolant complémentaire.

Les solutions utilisées

Deux solutions sont aujourd’hui utilisées :

• Le Monomur Terre Cuite : les éléments de terre cuite ont des dimensions standards (H x L) de 21 x 27.5 cm ou 25 x 25 cm, et des épaisseurs de 30 ou 37.5 cm, selon l’offre industrielle. Leur mise en œuvre est réalisée soit par collage avec un mortier spécifique (technique des joints minces), soit à l’aide d’un mortier isolant.

• Le béton cellulaire : il se présente généralement sous forme de blocs de dimensions standards (H x L) 25 x 62.5 cm, en épaisseur de 25, 30, 36.5 ou 37.5 cm. Selon la marque, une version de 50 cm de haut est également proposée, ce qui réduit de moitié les quantités de joints à traiter, tout en offrant une manipulation aisée. Les blocs sont solidarisés soit à l’aide d’une couche mince de mortier colle, soit à l’aide de mortier isolant. Cette technique propose dans sa gamme des produits pour réaliser des planchers et des toitures.

Ces différents types de pose influent sur la performance des parois ainsi constituées, principalement sur le calcul des résistances thermiques.

 

Les performances thermiques

Les performances thermiques des deux solutions d’isolation répartie (Monomur Terre Cuite et blocs de béton cellulaire) sont basées sur le principe
de l’emprisonnement de l’air. De cette manière, les échanges thermiques par convection et rayonnement sont limités.

La structure du Monomur Terre Cuite est basée sur de multiples alvéoles verticales de petites dimensions, conçues pour réduire les phénomènes de convection. Ce labyrinthe de terre cuite crée une résistance au cheminement du flux thermique entre l’intérieur et l’extérieur. La performance thermique peut être augmentée par l’ajout de matériaux combustibles (sciure de bois par exemple) dans le mélange de terre et d’eau, qui se consument lors de la cuisson, créant ainsi de petites bulles d’air qui améliorent l'isolation thermique.

Dans le cas du béton cellulaire, c’est une réaction chimique, lors de la fabrication des blocs, qui crée une multitude de bulles d’air, qui confèrent au produit l’homogénéité de ses performances thermiques

La performance thermique est fonction de plusieurs paramètres :

  1. l’épaisseur des éléments mis en œuvre,
  2. leur structure alvéolaire,
  3. le type de pose : mortier colle (joint mince) ou mor- tier isolant. En effet, la résistance thermique des parois verticales maçonnées tient compte des déperditions par les joints constitués lors de la construction des ouvrages. Ce qui explique la différence de performances entre les produits et celle du mur fini. C’est pour cette raison que la technique de joints minces est intéressante, car l’impact des joints sur la performance finale est plus faible.

Pour aller plus loin

Vous en apprendrez davantage en suivant ce lien, ainsi que le site de l'Ademe ou celui du Ministère français de l'Ecologie et du Développement Durable

 


 
 
 

  Tout sur l'isolation

Isolation par l'extérieur

Isolation des combles

Isolation des fenêtres

Isolation répartie

Isolation acoustique

Isolation écologique

isolation toiture

Etanchéité à l'air

Panneaux multifonctions

Thèmes connexes

Ardoise photovoltaïque

isolation devis

  A la une
Remplacement de votre porte de garage

Les C2E

conseil bricolage

Envie de faire vous même votre isolation ? Notre site Conseil Bricolage vous donne des astuces

 

Copyright (c) 2010 - Isolations.fr Tous droits réservés.